Surélévation de maison : ce qu'il faut savoir

Image Surélévation de maison : ce qu'il faut savoir

Vous constatez que l'espace offert par votre habitation commence à ne plus correspondre à vos besoins, mais vous ne disposez pas d'espace sur votre terrain vous permettant d'effectuer une extension horizontale ? Pourquoi ne pas penser à une surélévation ? Cette option vous permettra en effet de profiter d'un certain nombre d'avantages, notamment si vous réalisez les démarches nécessaires et prenez les précautions adaptées.

Surélévation de maison : les avantages

Pour pouvoir obtenir des espaces supplémentaires chez vous, vous aurez généralement le choix entre l'extension horizontale, l'excavation et la surélévation. Comme les deux premières, cette dernière vous permettra de ne plus sentir étroit chez vous et de répondre ainsi à vos besoins d'avoir une possibilité additionnelle pour aménager un cabinet à domicile, une nouvelle chambre parentale et même une salle de jeux. Elle permet par ailleurs à votre bien immobilier de gagner en hauteur et également en valeur.

De plus, la réalisation des travaux de surélévation constitue une occasion idéale pour vous occuper de la rénovation de votre toiture et ainsi améliorer la capacité de votre bien immobilier à vous couvrir des aléas du climat. En fonction de votre budget, la surélévation peut concerner seulement un demi-étage pour servir de bureau ou, à contrario, un ou plusieurs étages complets sur toute l'étendue de votre habitation.

Surélévation de maison : les démarches et précautions

Si à première vue, la réalisation d'un projet d'extension par le haut semble être simple, en y voyant de plus près, elle revêt d'une certaine complexité, nécessitant notamment le démontage de la toiture et la mise en place d'un véritable plancher. Raison pour laquelle des démarches assez difficiles et des précautions s'y attachent.

La nécessité d'un audit technique

Vous ne devrez pas vous lancer dans les opérations de surélévation de votre maison, sans demander à un expert d'effectuer une étude technique de la faisabilité du projet. En effet, ce dernier sera à la source d'une charge additionnelle sur les fondations et les murs porteurs et il faut ainsi s'assurer que ceux-ci aient la capacité de la soutenir. C'est également grâce à cet audit que l'on pourrait connaître les matériaux qu'il faut privilégier pour les travaux ou la nécessité ou non de renforcer les structures.

Une demande préalable de travaux ou de permis de construire est requise

La nécessité de se soumettre aux règles aux règles d'urbanisme concerne non seulement la construction, mais également l'extension en France. Celles-ci ne sont cependant pas les mêmes d'une commune à une autre, chaque commune ayant un plan local d'urbanisme qui lui est propre.

Ce dernier indique notamment la hauteur à ne pas dépasser et les matériaux et les couleurs à utiliser, entre autres. Le dépôt d'une demande préalable des travaux à votre mairie est incontournable pour toute superficie de moins de 20 mètres carrés en zone urbaine et de 40 mètres en zone rurale. Au-delà de cette surface, il faudra une demande de permis de construire.

La budgétisation à ne pas négliger

Après la réalisation de ces démarches, l'étape ultime avant la réalisation proprement dite du projet est sa budgétisation. À noter qu'il faut un budget plus élevé pour une surélévation que pour une extension horizontale. Un tel projet nécessite en effet, pour le mètre carré, une moyenne de 2000 euros.

À cela peut s'ajouter les honoraires d'un architecte qui se chargera de l'évaluation de la faisabilité du projet, de l'élaboration des plans d'extension, du choix des matériaux, des démarches administratives et des recommandations concernant l'entreprise ou les artisans à privilégier.